La réconciliation

« Nous vous en supplions au nom du Christ : laissez-vous réconcilier avec Dieu. »

2ème lettre aux Corinthiens ch.5, v.20

Le sacrement du pardon, de la réconciliation : le sacrement de l’Alliance, le sacrement de la confiance !

Une cascade d’actes de foi :

  • Croire que Dieu m’aime le premier, et reconnaître cet amour
  • Reconnaître mes résistances, mes peurs, mes fautes face à cet amour
  • Croire qu’il peut pardonner, faire du neuf
  • Croire que cela ne concerne pas seulement moi et mon Dieu, mais aussi les autres, l’Église, le monde
  • Croire qu’il a confié aux ministres de l’Église ce ministère du pardon, pour signifier vraiment que Dieu a pardonné.

 

Plusieurs noms pour le même sacrement :

Sacrement de conversion : il réalise sacramentellement à la fois l’appel de Jésus à la conversion (cf. Mc 1, 15) et la démarche de revenir au Père (Lc 15, 18) dont on s’est éloigné par le péché.

Sacrement de pénitence : il consacre une démarche personnelle et ecclésiale de conversion, de repentir et de réparation du chrétien pécheur.

Sacrement de la confession : l’aveu, la confession des péchés devant le prêtre est un élément essentiel de ce sacrement. Dans un sens profond ce sacrement est aussi une « confession », reconnaissance et louange de la sainteté de Dieu et de sa miséricorde envers l’homme pécheur.

Sacrement du pardon : par l’absolution sacramentelle, Dieu accorde au pénitent « le pardon et la paix ».

Sacrement de réconciliation : il donne au pécheur l’amour de Dieu qui réconcilie : « Laissez-vous réconcilier avec Dieu » (2 Co 5, 20). Celui qui vit de l’amour miséricordieux de Dieu est prêt à répondre à l’appel du Seigneur : « Va d’abord te réconcilier avec ton frère » (Mt 5, 24).

A vivre

Un accueil

Par le sacrement reçu le jour de son ordination, le prêtre agit au nom du Christ, comme le Christ. Son attention, sa bienveillance, sa bonté sont celles que le Christ a eu pour les pécheurs.

La Parole de Dieu

Demander à l’Esprit Saint de nous ouvrir à la Parole. Elle est révélation de l’amour infini de Dieu. Écouter la Parole de Dieu, regarder comment Dieu agit, le contempler pour reconnaître le désir du Père d’associer tous les hommes à sa vie.

La confession de foi

Confesser veut dire : proclamer ensemble. Avec toute l’Église, confesser que Dieu est Saint, qu’il « fait des merveilles », et qu’à tout moment, il offre son pardon.

L’aveu du péché

Avec toute l’Église, confesser son péché et le besoin de conversion. A la lumière de la Parole de Dieu, reconnaitre et exprimer son péché, ce qui empêche d’être à l’image et à la ressemblance de Dieu, ce qui fait obstacle à la réalisation du projet de Dieu. Le prêtre révèle l’amour du Père miséricordieux. Il est visage du Christ venu pour les pécheurs et les malades.

Suggestions de prière :

Mon Dieu, j’ai péché contre toi et mes frères. Mais près de toi se trouve le pardon. Accueille mon repentir Et donne moi la force de vivre selon ton amour.

Mon Dieu, j’ai un très grand regret de t’avoir offensé, parce que tu es infiniment bon, infiniment aimable, et que le péché te déplait. Je prends la ferme résolution, avec le secours de ta sainte grâce, de ne plus t’offenser et de faire pénitence.

Seigneur Jésus, tu as ouvert les yeux des aveugles, guéri les malades, absous la pécheresse et après sa faute, tu as confirmé Pierre dans ton Amour ; accueille ma prière : pardonne tous mes péchés, renouvelle-moi dans ton amour, accorde-moi de vivre parfaitement dans l’unité avec mes frères, pour que je puisse annoncer au monde ton salut.

La conversion du cœur

La conversion est le fruit de la Parole. Elle n’est pas qu’un simple regret, un remords, un sentiment de culpabilité. Elle est un changement radical de vie, un retournement du cœur et de l’esprit, que l’homme décide de faire, pour répondre à la Parole de Dieu qu’il a entendue et qui l’a transformé. La conversion est bien le fait de celui qui se convertit, mais elle est le fruit du travail de l’Esprit Saint en lui, par la Parole.

La pénitence

Elle réalise la conversion, en actes : tel changement, tel arrêt de ceci, ou telle mise en route de cela, selon ce qu’était « ma vie » avant ; mais aussi la prière, le jeûne et le partage. Entendre un appel à quelque chose de neuf : choix, idées, attitudes, relations, engagements, travail, famille… Personne ne se réduit à ce qu’il a fait : voir le fils, dans la parabole : « J’ai péché » et non « Je suis pécheur » ou David : « Ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait ».

Le geste sacramentel et la parole

L’imposition des mains, appel de l’Esprit Saint, accompagne les mots du prêtre : Que Dieu notre Père te montre sa miséricorde ; par la mort et la résurrection de son Fils Il a réconcilié le monde avec lui et il a envoyé l’Esprit Saint pour la rémission des péchés : par le ministère de l’Église qu’il te donne le pardon et la paix. Et moi, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, je te pardonne tous tes péchés. Amen ! Les paroles sacramentelles d’absolution ont une dimension trinitaire : notre réconciliation, dont le Père a l’initiative, est le fruit de la mort et de la résurrection de Jésus Christ et elle se réalise par la puissance de l’Esprit Saint.

L’envoi et l’action de grâce

Joie et confiance en Dieu pour la vie de tous les jours !

A écouter

A venir

Outils pastoraux

Journées du pardon

Dans le cadre des journées du pardon :

Documents de référence

Les documents
  • Les Orientations Pastorales sur le sacrement de pénitence et de réconciliation

Ce texte, signé du cardinal Barbarin, à destination des responsables pastoraux (prêtres, diacres, laïcs en responsabilité) développe dans sa première partie l’articulation entre l’amour de Dieu et l’homme qui reconnait son péché, puis le lien du sacrement de réconciliation avec les autres sacrements et les « itinéraires pénitentiels » qui y conduisent. La dernière partie présente les différentes formes de la célébration, pour prendre en compte ses dimensions à la fois personnelles et communautaires.

Vous pouvez télécharger le texte des orientations pastorales sur le sacrement de pénitence et de réconciliation complet.

  • Rituel du sacrement de pénitence
  • Laissez-vous réconcilier avec Dieu. Proposer le sacrement de la pénitence et de la réconciliation dans la société actuelle, Centre National de Pastorale Liturgique
    Guides Célébrer n° 3. Les Éditions du Cerf, Paris, 1999.
  • Témoins de la miséricorde. Le ministère pastoral de la réconciliation, Service national de Pastorale Liturgique et Sacramentelle
    Guides Célébrer n°18. Les Éditions du Cerf, Paris, 2009.
  • Le pardon, Denis Sonet
    Le Livre Ouvert, 2004.
  • Se confesser, pourquoi ? La vérité vous rendra libres, Bruno Forte
    Éditions des Béatitudes, 2008.
  • Laisse-toi réconcilier – Le sacrement du pardon– Missel communautaire – Bayard Editions/Centurion 1995
  • Vivre le Pardon…, Tout Simplement, Yvette Chabert, Roger Philibert
    Les Éditions de l’Atelier, 1996.
  • Accueillir le bonheur d’être pardonnée. Le sacrement de réconciliation, Colloques à Lourdes 23-24 novembre 2006
    NDL Éditions, 2007.
  • La joie du pardon. Célébrer le sacrement de Réconciliation, Hubert Vallet
    Cahiers de l’École Cathédrale n° 37, Parole et Silence, CERP, 1999.
  • Lumière sur nos pas. Célébrer le sacrement de la Réconciliation
    Bayard, 2006.