Noël 

Noël – Messe du jour

Père, toi qui as merveilleusement créé l’homme et plus merveilleusement encore rétabli sa dignité,
Fais-nous participer à la divinité de ton Fils,
puisqu’il a voulu prendre notre humanité.

Dans le calendrier liturgique, le temps de Noël débute le soir du 24 décembre par l’office des vêpres et se termine par la fête du baptême du Seigneur à la mi-janvier. Ce temps liturgique assez court est rythmé par plusieurs fêtes et solennités : solennité de Noël, fête de la Sainte Famille, solennité de l’Épiphanie, fête du baptême du Seigneur. C’est d’abord un temps d’action de grâces et de joie, éclairé par trois évènements majeurs :

  • La naissance et l’enfance de Jésus où « Dieu se rend visible à notre regard » (PR 1)
  • L’adoration des mages manifestant que Jésus est bien le Christ tant attendu, « lumière des nations » révélée à tous les hommes
  • Le tout début de la vie publique de Jésus, marquée par son baptême et la manifestation divine du Père « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ». (Mt 3,17)

Les solennités de Noël et de l’Épiphanie sont des fêtes très marquées par les traditions populaires : la crèche, l’échange de cadeaux au pied du sapin de Noël, la galette des rois.

À vivre

Fêtes et Solennités

Noël : A partir du IVème s., les chrétiens ont décidé de fêter la Nativité de Jésus en choisissant une date symbolique proche du solstice d’hiver qui était autour du 22 décembre. En effet, après le solstice d’hiver, les jours rallongent peu à peu. La lumière repousse l’obscurité. Pour les chrétiens, Jésus, Fils de Dieu est la lumière du monde qui éclaire notre chemin et éloigne les ténèbres qui nous habitent encore. « Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde ». (Jean 1,9) Dans le mystère de Noël, il n’est question que de douceur, de silence, de simplicité.

La fête de la Sainte Famille : Le dimanche qui suit la fête de la Nativité (ou le 30 décembre si Noël tombe un dimanche), on célèbre la fête de la Sainte Famille : Jésus, Marie et Joseph. Jésus naît et grandit dans une famille, dans un village, dans un peuple. Mais ce qui rend unique cette famille, c’est que la relation d’amour qui unit de manière personnelle, Jésus, Marie et Joseph à Dieu, guide l’amour qu’ils se portent mutuellement. Souvent donnée en exemple, la fête de la Sainte Famille rappelle combien la famille peut être à travers les joies et les difficultés du quotidien, le lieu d’un approfondissement dans la foi du mystère pascal. 

La fête de l’Épiphanie : Au 4e siècle, les chrétiens appelaient « EPIPHANIE », la célébration de la naissance du Christ et des diverses manifestations qui ont entouré cette naissance : Noël, l’adoration des mages, le baptême du Seigneur dans le Jourdain, les noces de Cana. Au Vème s, l’Eglise d’Occident célèbrera dans le calendrier liturgique, la Nativité de Jésus le 25 décembre. L’Epiphanie deviendra alors en Orient la fête du Baptême du Seigneur, tandis qu’à Rome on choisira de commémorer plus particulièrement l’adoration des mages.

L’Église romaine célèbre la fête de l’Épiphanie, le 2ème dimanche après Noël. L’Épiphanie signifie « manifestation divine ». Seul, l’évangéliste Matthieu rapporte ce récit théologique (2,1-12) de l’enfance de Jésus. Guidés par une étoile qui les conduit auprès de l’enfant Jésus, des mages d’Orient viennent se prosterner devant Jésus et lui offrent leurs présents : l’or, signe de la royauté de Jésus, l’encens, signe de sa divinité, et la myrrhe, signe de la renaissance, annonçant déjà la mort et la résurrection du Christ.  L’adoration des mages devant l’Enfant qui vient de naître est d’abord le mystère de la manifestation du Christ au monde et nous sommes invités comme les mages à être témoins de cette Bonne Nouvelle.

« Les rois de Tarsis et des Îles apporteront des présents.
Les rois de Saba et de Seba feront leur offrande.
Tous les rois se prosterneront devant lui,
tous les pays le serviront. » (Psaume 71)

Les traditions populaires

Les cadeaux de Noël : l’échange de cadeaux pour la fête de Noël dans nos familles, avec nos amis, exprime l’attention et l’amour que nous nous portons et rappelle les offrandes apportées par les mages à l’enfant Jésus.  Mais, le premier cadeau qui nous est offert à Noël est la naissance de Jésus Sauveur. Dans un amour infini, Dieu lui-même nous fait le don de son Fils.  Il s’agit bien ici de liens d’amour et non de biens matériels. Aussi, pourquoi ne pas privilégier des idées de cadeaux qui nous mettent en lien, les uns et les autres ? « Bon pour un pique-nique au bord de l’eau », « invitation à partager une boisson dans un salon de thé ». Il existe tant de manières de dire aux autres qu’ils ont du prix à nos yeux.

La galette des rois : Le partage de la galette des rois est une tradition populaire toujours très appréciée. À l’origine fête païenne liée aux Saturnales, la galette ronde, plate et de couleur dorée, comme le soleil symbolisait le retour de la lumière sur l’obscurité des nuits d’hiver. A partir du XIVème s, la tradition de « tirer les rois » à l’occasion de la fête de l’Epiphanie s’est largement répandue en France et demeure encore aujourd’hui très vivace.

La crèche : lien avec le temps de l’Avent

À écouter

Le Gloria

L’hymne sera chantée lors de la messe de la nuit. Cette prière chantée rappelle le chant des anges retentissant dans la nuit de Noël pour acclamer dans la joie, la naissance du Sauveur. On veillera à chanter le même Gloria durant tout le temps de Noël.

Les chants

Dans la tradition, les chants du temps de Noël transmettent un message de joie et de paix. Voici quelques propositions de chants traditionnels :

Pour la Messe de la nuit de Noël :

  • Adeste fideles CNA 401
  • Peuple fidèle F5 version den français de l’Adeste fideles
  • A pleine voix chantons pour Dieu F 180
  • Les anges dans nos campagnes F9,CNA 399
  • Christ est là dans la nuit EDIT 411
  • Douce nuit

Pour la fête de la Sainte Famille :

  • Peuple fidèle F5
  • A pleine voix chantons pour Dieu F 180
  • Aujourd’hui dans notre monde FP 47

Pour la fête de l’Epiphanie :

  • Lève-toi Jérusalem FA 39
  • Une lumière s’est levée FA 160
  • Debout, resplendis

À voir

La couleur liturgique

Durant le temps de Noël, la couleur liturgique est le blanc. Le blanc évoque la pureté, l’éclat, la vie et la gloire de Dieu. C’est la couleur de la résurrection et c’est aussi la couleur que revêtent les nouveaux baptisés pour signifier que le baptême les configure au Christ.

Le fleurissement

Noël est la fête de la lumière. « Je suis la Lumière, celui qui me suit ne marche pas dans les ténèbres » (Jn 8, 12). Il est donc important de mettre en valeur cette lumière.

En savoir plus