Le baptême des enfants

L’équipe baptême des enfants 0/11 ans du diocèse de Lyon est au service de toutes les personnes qui souhaitent avoir des informations sur le baptême, ou qui accompagnent des enfants vers ce sacrement.

Elle propose des outils pédagogiques, des formations pour les animateurs, une aide à la réflexion pour les paroisses du diocèse sur la préparation de ce sacrement dans le contexte actuel : n’hésitez pas à prendre contact avec nous !

Isabelle Quiblieri.quiblier@lyon.catholique.fr / 04 78 81 48 33.

Voici quelques éléments de réponses à des questions couramment posées à propos du baptême des enfants.

Quelques réponses aux questions les plus souvent formulées à propos du baptême des enfants. Pour en savoir plus, votre paroisse reste votre premier interlocuteur.

Les questions pratiques :

Qui peut recevoir le baptême, à quel âge ?

Toute personne peut recevoir le baptême, quel que soit son origine, son âge…
Le baptême ne peut être reçu qu’une seule fois. Pour les enfants, à partir de 2 ans, prendre en compte qu’il est capable de participer activement à la célébration.

Quels sont les parents qui peuvent demander le baptême pour leur enfant ?

Un père et une mère peuvent toujours demander le baptême pour leur enfant quelle que soit leur situation matrimoniale. Par contre, faire baptiser son enfant c’est s’engager à l’élever dans la foi chrétienne. Toute demande de baptême est accueillie avec joie par l’Église, que les parents soient connus ou non par la paroisse.

Quelles sont les démarches à accomplir pour demander le baptême d’un enfant ?

Prendre contact avec la paroisse soit en vous rendant à l’accueil, soit en téléphonant, soit par le site internet de celle-ci. Il est important que les parents le fassent au plus tôt après avoir pris la décision de faire baptiser leur enfant, si possible avant d’avoir fixé la date. Pour des enfants en âge de scolarité, il est possible de s’adresser au responsable de l’éveil à la foi ou de la catéchèse

Où faire baptiser ?

Le baptême est habituellement célébré dans l’église du lieu d’habitation des parents. Il est possible que le baptême soit célébré dans une autre paroisse après accord des curés des deux lieux.

Qui baptise ?

Dans l’Église catholique, ce sont les évêques, les prêtres ou les diacres qui baptisent. Habituellement c’est le prêtre ou le diacre de la paroisse de l’enfant qui baptise. Néanmoins si les parents connaissent un prêtre ou un diacre et qu’ils souhaitent que celui-ci baptise leur enfant cela est généralement possible. Il faut simplement avoir son accord ainsi que l’accord de la paroisse. En cas de péril, de mort imminente, toute personne adulte peut donner le baptême, avec un rite simplifié.

Quand faut-il célébrer le baptême ?

L’Église recommande de célébrer les baptêmes le dimanche, jour du Seigneur, jour du Christ ressuscité. Ce peut être au cours de la messe mais le plus souvent les célébrations de baptême ont lieu après celle-ci.

Faut-il payer pour faire baptiser son enfant ?

Le baptême comme tous les sacrements est un don de Dieu, un acte gratuit. Néanmoins, les familles sont invitées à donner une participation financière. Ce don exprime leur participation à la vie de l’Église. Le montant est laissé à l’appréciation des familles. Pour les aider, l’Église propose des repères qui tiennent compte de la réalité des coûts (chauffage, éclairage, sonorisation, nettoyage, entretien des bâtiments… sans oublier le temps du prêtre et des équipes d’accompagnement). Le diocèse de Lyon suggère une offrande d’un montant indicatif de 50 à 100 euro. Que ceux qui le peuvent donnent plus pour permettre à l’Église d’accueillir ceux qui donnent moins !

Les parrains et marraines :

Faut-il être baptisé dans l’Église catholique pour être parrain ou marraine ?

Oui. Car le rôle d’un parrain et d’une marraine est de soutenir le baptisé dans sa découverte du Christ, de l’accompagner sur son chemin de foi. Cela dépasse très largement le seul rôle affectif.

C’est pourquoi il est indispensable qu’au moins l’un des deux soit baptisé catholique et ait une foi vivante. L’Église demande que les parrains et marraines aient reçus les 3 sacrements : baptême, confirmation, eucharistie. Souvent, beaucoup n’ont pas été confirmés. Rappelons-nous cependant que l’on peut recevoir la confirmation à tout âge !

Si l’un des deux est d’une autre confession chrétienne, il signera le registre en tant que témoin. Si l’un des deux n’est pas chrétien, il ne signera pas le registre car il ne pourra pas transmettre sa foi. Ce sera un parrain ou une marraine de cœur.

Est-il nécessaire que l’enfant ait à la fois un parrain ET une marraine ?

Non. Il est nécessaire d’avoir un parrain ou une marraine mais traditionnellement le baptisé est accompagné par un parrain et une marraine.

Quel âge doivent avoir le parrain et la marraine ?

Ils doivent être assez mûrs pour remplir cette fonction, ce qui est présumé à 16 ans. Il convient de voir le curé de la paroisse pour ce qui concerne les exceptions.

La préparation :

La préparation est-elle obligatoire ?

Si vous pensez que le baptême est un acte important, vous trouverez normal qu’une préparation soit demandée. Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles l’Église demande aux parents de se préparer au baptême de leur enfant : Tout d’abord faire connaissance avec les personnes de la paroisse. En effet, très souvent les parents ne connaissent pas le prêtre, ni les laïcs qui sont en charge des baptêmes dans leur paroisse. La préparation sera l’occasion de rencontrer des chrétiens de son quartier, de sa ville qui vivent selon l’Évangile, qui témoignent de Jésus-Christ. Ce sera aussi pour les parents un temps pour réfléchir à leur demande. La préparation comporte plusieurs rencontres, le nombre est variable en fonction de la paroisse, de l’âge de l’enfant pour lequel le baptême est demandé.

Quel contenu pour les rencontres de préparation ?

Les rencontres de préparation ne sont pas une évaluation des connaissances sur la religion catholique ou la vie de l’Église mais l’occasion de pouvoir échanger avec des laïcs et/ou un prêtre, un diacre sur ce qu’est le sacrement de baptême, sur les questions que vous vous posez. Ces rencontres peuvent aussi être l’occasion de réfléchir à votre propre chemin de foi, de découvrir ou redécouvrir la Parole de Dieu. C’est aussi le lieu où l’on prépare la célébration proprement dite.  Les paroisses proposent des rencontres rassemblant plusieurs parents, la présence des deux parents est souhaitée. Les parrains et marraines sont également les bienvenus.

A quoi s’engagent les parents quand ils demandent le baptême pour leur enfant ?

Dans tout sacrement, et donc dans le baptême, Dieu se donne et l’homme répond à ce don. Pour que l’enfant baptisé puisse faire le choix répondre à ce don, les parents avec les parrains et marraines et toute la communauté s’engagent à l’éduquer dans la foi de l’Église. L’éveil de la foi commence dès le premier âge dans la vie familiale par des paroles et des gestes. Il se poursuit au fil du temps avec l’aide de la paroisse qui propose l’éveil à la foi pour les petits enfants (3-7 ans) puis le catéchisme et l’aumônerie pour les jeunes.

La célébration du baptême pour un enfant de 0 à 7 ans :

Comment se déroule la célébration ?

Comme toute célébration chrétienne, la célébration du baptême comporte 4 étapes :

1. L’accueil 

Le célébrant vient rejoindre la ou les famille(s)à l’entrée de l’église, ou même à l’extérieur. Est ainsi signifié l’accueil par la communauté, et l’entrée dans l’Eglise Universelle de l’enfant. Le baptême fait de lui un membre du peuple de Dieu, de la famille des chrétiens.

Le célébrant prononce un mot de bienvenue.

Le temps de l’accueil se poursuit par un dialogue entre le célébrant et les parents de l’enfant. Les parents sont invités à dire quel nom ils ont choisi pour leur enfant, et ce qu’ils demandent pour lui. Ces questions peuvent paraître banales, elles sont, en fait, essentielles. Par leurs réponses, les parents exercent leur responsabilité. Ils expriment publiquement le désir que leur enfant grandisse en relation avec Jésus-Christ. Les parrains et marraines s’engagent ensuite à seconder les parents dans cette tâche.

Puis le célébrant pose sur l’enfant le premier geste du sacrement : il trace sur son front le signe de croix, signe du Christ, signe des chrétiens.

Alors, en silence, ou en musique l’assemblée entre dans l’Eglise et se dirige près du lieu de proclamation de la Parole : l’ambon.

2. La Parole 

L’assemblée écoute un ou deux textes de la bible. Ils auront été choisis par les parents au cours de la préparation et sont lus par un des membres de l’assemblée. Parmi les deux textes, le choix d’un évangile est indispensable. C’est lui qui transmet les gestes et les paroles du Christ en qui tout sacrement prend sa source. Ces textes sont la Parole de Dieu, par eux, Dieu parle à ses enfants. Au cours de l’homélie, le célébrant commente ces textes, son commentaire aide les personnes présentes à réfléchir au sens du baptême chrétien et à ces effets dans la vie de chaque baptisé.

Après avoir médité la Parole de Dieu, le célébrant invite l’assemblée à prier pour les enfants qui vont être baptisés. Par la prière de la litanie des saints, c’est toute l’Eglise qui se met en prière, les chrétiens présents mais aussi tous ceux qui nous ont précédés dans la foi car en Dieu, il existe une communion entre les vivants et les morts, entre ceux qui sont « en Dieu » et nous aujourd’hui, l’Eglise l’appelle la communion des saints.

Vient ensuite la prière de délivrance, accompagnée d’une onction d’huile ou de l’imposition des mains. Au cours de cette prière, le célébrant demande à Dieu de donner à cet enfant sa force pour lutter contre le mal, ce mal auquel tout homme est confronté au cours de sa vie.

L’assemblée se déplace alors jusqu’au baptistère. Un chant peut accompagner ce déplacement, par exemple le psaume 22 ou un cantique approprié.

3. Le baptême

Au cœur de la célébration, après l’écoute de la Parole de Dieu, l’enfant, ses parents, parrain et marraine s’approchent de la cuve baptismale. L’eau est versée lentement. Le « chant » que fait l’eau en coulant nous rappelle qu’elle est une source bienfaisante qui nous mène au salut. La prière de bénédiction de l’eau (il a le choix entre 3 prières), exprime clairement cela.  La « plongée » dans cette eau, unit le baptisé au Christ mort et ressuscité, et le fait renaître à une vie nouvelle en Dieu.

Avant le baptême, les parents, parrain et marraine professent leur foi, rejoints par l’assemblée. Puis le célébrant demande une dernière fois aux parents : Voulez-vous que votre enfant soit baptisé dans cette foi de l’Eglise que nous venons tous ensemble d’exprimer ? Après l’acceptation des parents, l’eau est versée par trois fois sur le front de l’enfant (ou l’enfant est plongé trois fois dans l’eau) en prononçant la parole sacramentelle : Je te baptise au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.  L’assemblée exprime la joie de l’Eglise tout entière en chantant par exemple un alléluia.

Les rites du Saint-Chrême, du vêtement blanc et de la lumière sont ensuite accomplis. Chacun des gestes est accompagné d’une parole.

L’onction avec le saint-chrême est un sceau qui marque l’appartenance irrévocable du baptisé au peuple de Dieu.

La blancheur et l’éclat du vêtement blanc dont l’enfant est revêtu signifie la vie nouvelle, la vie du Christ ressuscité qu’il vient de recevoir.

La lumière prise au cierge pascal est la lumière du Christ.  Le cierge est donné au parrain, pour signifier que cette lumière du Christ doit être entretenue et gardée vivante par les parents, parrain et marraine. Afin que l’enfant puisse grandir dans la foi et avancer dans la vie en enfant de lumière fidèle à son baptême.

4. L’envoi

Toute l’assemblée se tourne maintenant vers Dieu en priant le Notre Père. Cette prière que Jésus lui-même a enseigné à ses amis permet de confier à Dieu la vie de cet enfant. Il est appelé à grandir dans sa vie et dans la foi et à recevoir les autres sacrements de l’initiation chrétienne : la confirmation et l’eucharistie pour vivre toujours plus en enfant de Dieu.

Les familles qui le souhaitent peuvent aussi confier leur enfant à la protection de Marie en se tournant vers elle et en chantant un ave maria ou un autre cantique.

Le célébrant donne ensuite la bénédiction finale aux parents, à l’enfant et à tous les chrétiens présents afin que chacun vive en enfant de Dieu dans le monde.

Le nom du nouveau baptisé est inscrit sur le registre paroissial, les parents, parrain et marraine signent le registre. Le baptisé est ainsi reconnu membre à part entière de l’Eglise.

Boite « Outils pastoraux »

Un dépliant baptême

Ce dépliant vient accompagner les orientations diocésaines. Il est à destination des parents qui demandent le baptême de leur petit enfant. Les équipes baptême peuvent s’en servir comme un outil pédagogique.

Boite « Documents de référence »

Des orientations pastorales

En décembre 2007, le cardinal Barbarin a publié de nouvelles orientations pour le baptême des petits enfants dans le diocèse de Lyon. Ces orientations sont disponibles dans le document ci-dessous.

Ouvrages
  • Le baptême de votre enfant, Cardinal Jean Marie LUSTIGER, Fleurus, Paris, 1997, 128p.
  • Le guide des parrains et marraines, Pierre Yves MICHEL, Edifa, 2006.
  • Le baptême tout simplement, Michel SCOUARNEC, Edition de l’atelier, 2002, 182p.
  • Petite bible du baptême, Michel QUESNEL, nouvelle cité, paris, 1987, 138p.
  • Le baptême : une immersion dans l’amour de Dieu, B . MERCIER, L.M RENIER : CRER, 2004,192p.
  • 50 clés pour comprendre les sacrements, Hors série Pèlerin : Bayard, 2006.
  • Guide pour baptiser votre enfant, coll. Théo Poche, Droguet et Ardant.
  • Les sacrements, Michèle Clavier, Editions du Signe.
  • Le dialogue pastoral, Sophie Tremblay, pédagogie pastorale n° 5